À propos

Le Conseil canadien des ministres de l’environnement (CCME) est fondé en 1964. Le CCME est composé des ministres de l’environnement des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.

Les 14 ministres de l’environnement assument la présidence du CCME à tour de rôle selon une rotation annuelle.

Habituellement, ils se réunissent au moins une fois par année pour discuter des priorités nationales en environnement et pour déterminer les travaux à accomplir sous l’égide du CCME. 

Les ministres établissent les orientations stratégiques du Conseil, déterminant les résultats globaux qu’il cherche à atteindre. Les sous ministres et les cadres supérieurs forment des groupes de travail composés d’experts issus des ministères fédéral, provinciaux et territoriaux de l’environnement pour travailler en collaboration à la réalisation d’objectifs particuliers, avec l’aide d’un secrétariat permanent situé à Winnipeg (Manitoba).

Le CCME bénéficie du soutien financier et non financier des ministères de l’Environnement des gouvernements de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Canada, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador, des Territoires du Nord-Ouest, de la Nouvelle-Écosse, du Nunavut, de l’Ontario, de l’Île-du-Prince-Édouard, du Québec, de la Saskatchewan et du Yukon.

 



Le CCME adhère aux principes de fonctionnement suivants :

  • Direction ministérielle : L’organisation est sous la direction des ministres.
  • Questions d’intérêt pour les membres du CCME : Le programme est composé de questions d’ordre pancanadien, international ou intergouvernemental qui offrent de l’intérêt pour une part importante des gouvernements membres du CCME ou des régions.
  • Orienté vers des résultats : Le CCME s’emploie à atteindre des résultats environnementaux par la coopération.
  • Prise de décision par consensus: L’organisation prend ses décisions par consensus.
  • Reddition de comptes : Chaque ministre est responsable d’agir et de rendre des comptes dans les limites de ses compétences. L’application des décisions prises par le CCME est la prérogative des gouvernements élus.
  • Engagement à agir : Les gouvernements travailleront en collaboration et s’engageront à prendre des mesures dans le cadre de stratégies concertées dans les limites de leurs compétences respectives.
  • Ouverture et transparence : Le CCME transmettra de l’information au public en temps utile et tiendra les consultations qui s’imposent, en assurant une participation significative des intervenants et des peuples autochtones à l’échelle gouvernementale. Chaque ministre est responsable des consultations publiques menées sur son territoire administratif.
  • Partenariats : Afin de favoriser une efficience et une efficacité optimales, le CCME établira des partenariats entre les gouvernements, en reconnaissant les compétences et l’expérience propres à chaque gouvernement.
  • Développement durable : Les décisions et les plans d’action gouvernementaux du CCME tiendront compte des facteurs environnementaux, économiques et sociaux.
  • Examen et évaluation réguliers : Le CCME examinera régulièrement les résultats et l'efficacité de ses travaux pour s'assurer qu'il continue de répondre aux besoins et aux priorités des ministres.