Les ministres de l'environnement prennent des mesures concernant l'économie circulaire du plastique et discutent des changements climatiques

le 31 août 2022 dans Nouvelles

Whitehorse (Yukon), le 31 août 2022 – Aujourd’hui, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Environnement se sont réunis en personne pour la première fois en trois ans à l’occasion de la réunion annuelle du Conseil canadien des ministres de l’environnement (CCME)[1].

Les ministres ont publié Une feuille de route pour renforcer la gestion des produits en plastique à usage unique et jetables (ci-après appelée « la feuille de route ») dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre par le CCME du Plan d’action pancanadien visant l’atteinte de zéro déchet de plastique. La feuille de route comprend des pratiques exemplaires et des mesures volontaires qui aideront les gouvernements à mieux gérer les produits en plastique qui se dispersent le plus souvent dans les quartiers, les parcs et les espaces naturels. Les ministres ont également invité les principaux secteurs de l’industrie à maintenir leur engagement à prendre des mesures pour réduire les déchets de plastique.

« En travaillant avec nos partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, nous collaborons en vue de trouver des solutions comme le Plan d’action pancanadien visant l’atteinte de zéro déchet de plastique qui contribueront à réduire les produits en plastique à usage unique et jetables dans notre environnement », a déclaré Nils Clarke, ministre de l’Environnement du Yukon, qui a accueilli ses collègues à Whitehorse.

Les ministres ont souligné les approches innovantes adoptées par leur gouvernement respectif pour encourager l’économie circulaire du plastique, en particulier dans les secteurs qui génèrent d’importantes quantités de déchets. Ces approches, qui comprennent la promotion de solutions durables et réutilisables, la responsabilité élargie des producteurs, l’étiquetage visant la recyclabilité et les exigences en matière de contenu recyclé, contribuent à maintenir les produits et les matériaux en service le plus longtemps possible afin de maximiser leur valeur.

Les ministres ont également souligné le travail déjà accompli par les gouvernements pour s’assurer que les produits en plastique dont les Canadiens et la planète ont besoin sont produits et gérés de manière responsable. Ils ont parlé de l’importance d’adopter des politiques adaptées aux circonstances provinciales et territoriales qui respectent les programmes de gestion des déchets de plastique de chaque gouvernement. Certains ministres ont exprimé des préoccupations relativement aux politiques fédérales qui désignent les plastiques comme étant toxiques et relativement au bannissement des produits plastique.

Les ministres ont souligné l’importance pour les gouvernements de mesurer les progrès en matière de réacheminement des déchets, y compris la réparation, la refabrication, la remise en état et le recyclage, afin d’orienter les efforts de l’industrie vers l’atteinte d’un objectif de zéro déchet de plastique d’ici 2030.    

Les ministres ont poursuivi leurs conversations sur les changements climatiques. Ils ont assisté à une présentation sur les défis que le réchauffement des températures et le dégel du pergélisol posent dans le Nord, en particulier pour les collectivités autochtones. Les provinces et les territoires ont des défis à relever pour s’adapter à l’évolution du climat et subissent les contrecoups  de phénomènes météorologiques extrêmes, comme les sécheresses, les feux de forêt, les inondations et les dômes de chaleur.

« Les changements climatiques constituent l’un de nos plus grands défis, et il est plus important que jamais de prendre des mesures pour réduire notre incidence sur l’environnement. J’attends avec impatience de poursuivre nos travaux en vue de mieux nous adapter à l’évolution du climat. Cette année, le Yukon a connu un nombre de feux de forêt et une accumulation de neige records sur la majeure partie de son territoire. Les changements climatiques se produisent maintenant, et il faut prendre des mesures audacieuses et immédiates pour en prévenir les incidences sur nos collectivités », a affirmé le ministre Clarke.

Les ministres ont discuté des différentes approches adoptées par leur gouvernement pour répondre aux répercussions des changements climatiques. Le gouvernement fédéral a fait le point sur la Stratégie nationale d’adaptation du Canada, laquelle est en cours d’élaboration. Le gouvernement fédéral est déterminé à respecter les compétences provinciales et territoriales tout en collaborant étroitement avec les provinces et les territoires et à appuyer leurs diverses priorités en matière d’adaptation en vue d’améliorer la résilience aux changements climatiques partout au pays.

Les ministres ont discuté de l’importance d’assurer le maintien de la compétitivité des entreprises et l’abordabilité pour les ménages tout en continuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, afin que le Canada demeure une destination mondiale attrayante sur le plan de l’emploi et de la croissance.

Les ministres ont discuté de la 27e Conférence des Parties (COP 27) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui aura lieu en novembre 2022, y compris du soutien envers une approche canadienne reposant sur les priorités des provinces et des territoires en matière de climat et d’économie, ainsi que des occasions de mettre en évidence le leadership canadien sur la scène internationale et de continuer à promouvoir l’ambition mondiale de réduire les gaz à effet de serre et de limiter l’augmentation de la température du globe.

Les ministres ont également discuté de possibilités novatrices de solutions à faible émission de carbone mises en œuvre par les gouvernements qui reflètent les économies régionales et répondent à leurs besoins uniques. Conformément aux priorités régionales, les gouvernements envisagent diverses options, comme les minéraux critiques, l’hydrogène, l’énergie hydraulique, l’énergie éolienne, l’énergie solaire, le captage et le stockage du carbone et les petits réacteurs modulaires, afin d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux ont discuté des répercussions de la qualité de l’air sur la santé humaine et l’environnement, et ont reconnu l’importance de maintenir notre leadership et nos normes déjà élevées en matière de gestion de la qualité de l’air.

Lors d’une réunion précédente distincte ayant eu lieu le 30 août 2022, les ministres ont rencontré les dirigeants des Premières Nations du Yukon et des représentants de l’Assemblée des Premières Nations, du Congrès des peuples autochtones, de l’Inuit Tapirit Kanatami, du Ralliement national des Métis et de l’Association des femmes autochtones du Canada pour discuter de l’action climatique, notamment du rôle des jeunes dans ce domaine. Les ministres continueront d’entendre les points de vue des Autochtones lors de la réunion de l’an prochain.

À l’issue de la réunion, l’Ontario a accepté la présidence du CCME. La province accueillera la réunion de 2023 du Conseil. « L’Ontario continue de prendre des mesures significatives pour lutter contre les changements climatiques. Nous collaborons avec tous les ordres de gouvernement ainsi que nos partenaires autochtones et l’industrie pour renforcer la résilience aux changements climatiques, créer de nouveaux emplois et stimuler l’économie. Au nom de la province de l’Ontario, je suis ravi d’accueillir la réunion du Conseil des ministres de 2023 », a déclaré David Piccini, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario.

À propos du CCME
Le CCME est le principal forum intergouvernemental qui, sous la direction des ministres de l’Environnement, mène une action concertée dans des dossiers environnementaux d’intérêt national et international. Le CCME se compose des ministres de l’Environnement des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Il a été fondé en 1964. www.ccme.ca

Personnes-ressources:
Krista Nazimek
Directrice exécutive
Secrétariat du CCME
204-793-6442  

Renée Francoeur
Conseillère en communication du Cabinet
Ministère de l’Environnement du Yukon
867-334-9194
renee.francoeur@yukon.ca

Brittanee Stewart
Directrice des communications
Ministère de l’Environnement du Yukon
867-332-0219

[1] En raison des élections en cours au Québec, la province n’a pris position sur aucune des questions abordées lors de la réunion. 

ministers photo 
Mention de source : Gouvernement du Yukon, bureau de la photographie
CONSEIL CANADIEN DES MINISTRES DE L'ENVIRONNEMENT

Gauche à droite : l'honorable Bernard Davis (T.-N.), l'honorable Whitney Issik (Alb.), Shane Thompson (T.N.-O.), l'honorable Nils Clarke (Yn), l'honorable Gary Crossman (N.-B.), l'honorable Steven Guilbeault (CA), l'honorable Jeff Wharton (Man.), l'honorable David Piccini (Ont.), l'honorable George Heyman (C.-B.), l'honorable Dana Skoropad (Sask.), l'honorable Timothy Halman (N.-É.)
Absent de la photo : l'honorable David Akeeagok (Nun.), l'honorable Steven Myers (Î.-P.É.), Monsieur Benoit Charette (Qc)